Donner du sens à vos navigations avec l'association Voiles sans frontières

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager par email
Donner du sens à vos navigations avec l'association Voiles sans frontières

Nous avons découvert l’association Voiles sans frontières grâce à l’une de nos illustratrices, Cécile Gouy, du livre Comprendre la mer et la voile en 35 expériences. Navigatrice elle-même, Cécile fait partie des bénévoles qui ont mis leur bateau à disposition de l’association le temps d’une mission d’abord, et puis plus régulièrement ensuite. Nous avons eu envie d’en savoir davantage !

Quel est le but de l’association ?

L’association existe depuis 1997. Ses missions se concentrent sur le Sine-Saloum, une région du Sénégal qui fait partie des plus isolées du monde, parce qu’elle n’est accessible que par voie maritime et donc par bateau. C’est une région riche au regard de ses ressources naturelles, mais qui manque cruellement d’aides internationales pour l’accès aux soins, l’éducation, les infrastructures ou même l’accès à l’eau courante.

Voile sans Frontières propose donc à des navigateurs bénévoles de faire, au cours de leurs voyages, des escales dans le Sine-Saloum pour participer aux missions en cours et venir en aide aux quelque 30 000 habitants de cette région difficile d’accès. Les navigateurs peuvent ainsi contribuer aux différentes opérations mises en place par l’association : construction d’infrastructures, équipements de postes de soins, rénovations d’écoles, etc.

©VSF

Photo : ©VSF

Chaque année, ce sont entre 10 et 15 bateaux bénévoles qui vont accomplir des missions au Sénégal. Le but est à la fois d’assurer les convois de matériel mais aussi de participer à améliorer la vie des habitants sur place. Car pour Voiles sans frontières, il n’est pas simplement question de remplir des armoires à pharmacies ou de construire des ponts. Il est aussi et surtout question de donner aux populations locales les moyens de prendre elles-mêmes en main les opérations de développement, de construction ou de sécurité lancées par l’association.

Voiles sans frontières veut par exemple remédier à l’absence quasi totale d’aménagements de sécurité et de formation à la sécurité en mer, qui est très problématique dans le Sine-Saloum. Avec une issue dramatique en 2017 : le naufrage d’une embarcation a causé la mort de 21 femmes qui ne portaient pas de gilets et ne disposaient d’aucun moyen d’alerte et d’aucun équipement spécifique.

En novembre 2018, Voiles sans Frontières a donc organisé le transport de 200 gilets de sauvetage vers cette région sénégalaise cernée par les eaux. Cet équipement de sécurité élémentaire manque en effet cruellement aux habitants, qui se déplacent pourtant essentiellement en bateau et vivent très largement de la pêche en mer.

Mais loin de se contenter d’un simple don, l’association et les bénévoles s’emploient aussi à organiser le développement local d’une véritable campagne de sécurité pour les navigateurs. Ainsi, les gilets acheminés sont la plupart du temps vendus pour des petites sommes (ce qui permet aussi de mieux contrôler leur distribution), via des infrastructures sénégalaises. Les bénéfices sont reversés à un « comité de gestion des gilets », créé spécialement pour l’occasion et géré par les populations locales. Ces bénéfices serviront notamment à financer des opérations de sauvetage en mer. D’autre part, la diffusion des gilets s’est accompagnée d’une campagne de formation à la sécurité. Des personnes ont même été, sur place, formées à être formateurs. S’ajoutent à cela des cours de natation pour les enfants et les adultes et un accès facilité à des données météorologiques qui sont indispensables à prendre en compte pour naviguer en sécurité.

Enfin, la distribution des gilets peut presque être considérée comme un « simple » préalable à un but atteignable sur un plus long terme : lancer la fabrication d’équipements de bonne qualité directement sur place.

Photo : ©VSF

Photo : ©VSF

Comment aider ?

Via le site Internet de l’association, on peut tout simplement, en tant que particulier ou en tant qu’entreprise, prendre une adhésion payante, ou faire un don.

En tant que navigateur, on peut donner du sens à ses voyages en mer en proposant son bateau et son équipage pour participer à l’une des missions de l’association. On peut transporter des personnes ou du matériel, participer à des missions sur place, ou larguer stratégiquement des balises ARGO, qui recueillent et émettent des données à destination des scientifiques pour aider à enrayer les dérèglements climatiques particulièrement préjudiciables à des régions comme le Sine-Saloum.

Pour savoir comment faire, n’hésitez pas à vous connecter sur le site Internet de Voiles sans Frontières, où vous pourrez télécharger des brochures explicatives très complètes.


http://www.voilessansfrontieres.org

Voici également des coordonnées de personnes à contacter.

Dominique Prat
ndprat@orange.fr
tel. : 06 34 54 89 13

Yves Leroy
vsf.leroy@yahoo.fr
tel. : 06 24 76 22 46

Gwenaëlle Leconte-Sigier
gwenaellesigier@hotmail.com
tel. : 07 76 03 93 27

Pour approfondir

  • Comprendre la mer en 35 expériences
    17,50 €
  • La plaisance en sécurité
    14,95 €
  • Sécurité à bord

    À partir de 3,99 €